Focus du 22 avril 2015

La cardiologie interventionnelle

sous la responsabilité de Dr Jean-Sébastien Boileau

https://www.centredmv.com/wp-content/uploads/2015/04/focus_22-avril-2015.pdf

L’occlusion du PDA

Le PDA (persistance du ductus arteriosus) est une pathologie cardio-vasculaire causée par l’incapacité du ductus arteriosus à se fermer à la naissance. Cette anomalie permet au sang de suivre le cheminement suivant : aorte, artère pulmonaire, vaisseaux pulmonaires, oreillette gauche, ventricule gauche. Il y a donc un « shunt » sanguin de gauche à droite menant à une surcharge de la vasculature pulmonaire, une surcharge volumique du coeur gauche et une hypertrophie excentrique du coeur gauche. Lorsque non traitée, cette pathologie mène habituellement à de l’insuffisance cardiaque congestive avant même l’âge d’un an. Une telle pathologie cardiaque peut être fortement suspectée à l’examen physique. Un souffle grade V-VI/VI, en continu (systole et diastole), s’apparentant à un bruit de machinerie est typiquement ausculté au niveau basilaire gauche (parfois très profondément au niveau de l’aisselle). Un souffle d’intensité moindre au niveau de l’aire mitrale ainsi qu’un pouls fémoral bien frappé sont également fréquemment présents. Le diagnostic de la maladie est confirmé à l’échocardiographie.

Pour obtenir la version imprimable de ce Focus Cliquez ici ou sur l’image.

Continue reading “Focus du 22 avril 2015”

Focus du 28 janvier 2015

Les tumeurs au cerveau chez les animaux de compagnie

sous la responsabilité de Dre Dominique Paquette et Dr Benjamin De Pauw.

https://www.centredmv.com/wp-content/uploads/2015/01/focus-28-janvier-2015.pdf

Qu’est-ce qu’une tumeur au cerveau ?

Les tumeurs cérébrales sont fréquentes chez les animaux de compagnies, ainsi une étude estime à plus de 3 % la prévalence de cette condition chez les chiens. Certaines races sont surreprésentées dans la littérature pour des types spécifiques de tumeurs, ainsi les méningiomes (tumeur bénigne des méninges, l’enveloppe qui recouvre le cerveau) sont plus communément diagnostiqués chez les races dolichocéphales (ex. Golden Retriever, Labrador, Bouvier Bernois) alors que les tumeurs gliales (tumeur du parenchyme cérébral) sont plus fréquemment rencontrées chez les races brachycéphales telles que Boxers et Boston. La majorité des tumeurs primaires et secondaires intracrâniennes se produisent chez des chiens adultes avec la majorité des chiens ayant plus de 5 ans. Selon le type de tumeur, la moyenne d’âge peut varier entre 10-11 ans pour les méningiomes, 8 ans pour les tumeurs gliales et de 5 à 6 ans pour les tumeurs des plexus choroïdes.

Pour obtenir la version imprimable de ce Focus Cliquez ici ou sur l’image.

Continue reading “Focus du 28 janvier 2015”

Mission accomplie pour le souper bénéfice de la Fondation DMV!

Avec des recettes de 31 000 $, on peut dire : mission accomplie!

C’est en effet ce qu’a réussi à amasser la 5e édition du Souper Homard au profit de la Fondation DMV, qui avait lieu le 12 juin.

Quelle belle soirée! Plus de 130 personnes se sont réunies pour cette belle cause. L’animatrice de la soirée, la talentueuse Marie-Chantal Toupin, débordait d’une belle énergie contagieuse.
Grâce à l’immense générosité des participants, de nos commanditaires et de nos collaborateurs, notre objectif de 25 000 $ a été largement dépassé : 30 900 $ ont été récoltés lors de cette soirée. Cet argent permettra d’aider les petits protégés que vous référez à la Fondation.

La mission de la Fondation DMV nous tient à cœur depuis 2000. La Fondation a permis de venir en aide à plus de 400 animaux venus de partout au Québec!

Un merci tout spécial à nos organisateurs, Dominic Dupuis, Amélie Bacon et toute l’équipe d’Action Courtage, à notre partenaire principal Royal Canin, à tous nos commanditaires Bayer, An-Au Construction, Apotex, Idexx, Crémanimo, Groupe Conseil Fauré Leroux, Hôtel Espresso et Merial, ainsi qu’à tous nos généreux donateurs et collaborateurs.

Un GROS merci aussi à l’équipe du Restaurant La Verdura, à Blainville, qui nous a accueillis!

C’est un rendez-vous le 11 juin 2015 pour la 6e édition!

Nicole Fortin
Présidente de la Fondation DMV

Nos commanditaires et le chèque! De gauche à droite : Dominic Dupuis d’Action Courtage, Vincent Martel de Bayer, Daniel Beauchamp de Merck, Marie-Chantal Toupin animatrice de la soirée, Bruce Ferguson d’Idexx, Marquis Cloutier de Borderlink, Nicole Fortin Présidente de la Fondation DMV
Nos commanditaires et le chèque! De gauche à droite : Dominic Dupuis d’Action Courtage, Vincent Martel de Bayer, Daniel Beauchamp de Merck, Marie-Chantal Toupin animatrice de la soirée, Bruce Ferguson d’Idexx, Marquis Cloutier de Borderlink, Nicole Fortin Présidente de la Fondation DMV
Notre partenaire principal,  Royal Canin, a défrayé le coût du souper.
Notre partenaire principal, Royal Canin, a défrayé le coût du souper.

Un grand succès pour le plus récent Dîner Demandez à l’expert

La spécialiste aux soins intensifs du DMV, Dre Valérie Sauvé, DMV, Dipl. ACVECC, a rencontré une équipe très motivée à l’Hôpital vétérinaire de l’Est, à ville d’Anjou, le 7 mai dernier. Près d’une vingtaine d’employés de l’Hôpital ont participé à ce dîner, commandité par Merck.

Dre Sauvé a discuté pendant près de deux heures avec eux des nouvelles normes de réanimation cardiovasculaire. En plus de donner une présentation sur le sujet, Dre Sauvé a répondu aux questions de l’équipe, qui a participé avec enthousiasme à l’événement.

Merci à tout le monde !

Vous aimeriez rencontrer vous aussi un spécialiste du DMV dans le cadre d’un dîner comme celui-ci ? Communiquez avec Nicole Fortin, au DMV.

Pour en savoir plus sur les nouvelles normes en réanimation cardiovasculaire, cliquez ici.

Un dîner animé et instructif à l'Hôpital vétérinaire de l'Est, le 7 mai.
Un dîner animé et instructif à l’Hôpital vétérinaire de l’Est, le 7 mai.

Bien utiliser les antibiotiques, c’est important!

L’augmentation de la résistance des bactéries aux antibiotiques est une préoccupation mondiale en matière de santé animale et de santé publique. Pour la freiner, il est important d’utiliser les antibiotiques de façon judicieuse. C’est le message de la campagne « Les antibiotiques : en faire bon usage, c’est sage! », lancée en octobre dernier par la Stratégie québécoise de santé et de bien-être des animaux.
Cette stratégie est le fruit de la collaboration de neuf organisations partenaires de la Stratégie, réunies depuis 2011 :

  • Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux;
  • Association des médecins vétérinaires équins du Québec;
  • Association des médecins vétérinaires en industrie animale du Québec;
  • Association québécoise des industries de nutrition animale et céréalière;
  • Association des médecins vétérinaires praticiens du Québec;
  • Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal;
  • Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation;
  • Ordre des médecins vétérinaires du Québec;
  • Union des producteurs agricoles.

Cette collaboration a conçu des outils de sensibilisation destinés aux propriétaires d’animaux de compagnie, de loisir et d’élevage pour les inciter à utiliser les antibiotiques de manière appropriée.

Des bactéries de plus en plus résistantes aux antibiotiques

L’antibiorésistance apparaît lorsqu’un antibiotique ne parvient plus à détruire certaines bactéries ou à freiner leur croissance. L’augmentation de la résistance des bactéries peut rendre plus difficile le traitement d’une infection, que ce soit chez les humains ou chez les animaux.

Cela peut vouloir dire :

  • une prolongation de la durée de la maladie;
  • un plus grand risque que la bactérie se propage;
  • une augmentation possible de la douleur (souffrance);
  • des soins plus coûteux;
  • un risque de mortalité plus élevé;
  • des pertes financières pour les éleveurs d’animaux de production.

Un emploi responsable des antibiotiques dans tous les domaines ayant trait à la santé contribue à conserver l’efficacité des antibiotiques qui sont souvent essentiels au traitement des maladies tant chez les humains que chez les animaux. Cela concourt non seulement à la protection de la santé humaine et de la santé des animaux, mais aussi à la santé économique des entreprises agricoles qui se consacrent à la production animale.

Certaines mesures permettent aux propriétaires d’animaux de compagnie, de loisir et d’élevage de réduire le besoin de recourir aux antibiotiques pour leurs animaux :

  • Adopter des pratiques appropriées d’hygiène et de biosécurité afin de diminuer les risques de maladie chez leurs animaux;
  • Faire appel au médecin vétérinaire de façon régulière;
  • Augmenter la résistance à l’égard de certaines maladies, par exemple au moyen de la vaccination;
  • Utiliser des antibiotiques seulement sur ordonnance d’un médecin vétérinaire, comme le prescrit la loi en vigueur au Québec;
  • Suivre les directives précisées sur l’ordonnance, comme la durée et le dosage du traitement ou, pour les éleveurs, la période de retrait, soit le temps à respecter entre la dernière administration du médicament et l’abattage de l’animal ou la récolte de l’aliment de consommation (tels le lait, les oeufs ou le miel).

Il demeure aussi essentiel que les propriétaires d’animaux fassent appel aux professionnels de la santé animale. Par exemple, le médecin vétérinaire est à même d’appliquer les meilleures méthodes en matière de diagnostic et de proposer les traitements les plus efficaces pour soigner des maladies. S’il peut prescrire des antibiotiques, le médecin vétérinaire peut aussi bénéficier d’outils diagnostiques, tels que les services des laboratoires en santé animale, pour l’aider à choisir l’antibiotique qui convient le mieux pour traiter un animal malade.

LIENS UTILES:

Usage des antibiotiques

Renseignements sur la Stratégie québécoise de santé et de bien-être des animaux

Vidéo campagne de sensibilisation sur l’usage judicieux des antibiotiques

Focus DMV : Comment diagnostiquer une hernie discale chez le chien 1/2 (29 janvier 2014)

Dans ce numéro, vous trouverez la première partie d’une fiche technique rédigée par Dre Dominique Paquette, neurologue, et Dr Clément Musso. Cette fiche présente les types de hernies discales chez le chien, l’ordre d’apparition des symptômes et les tests diagnostic à recommander.

Comment diagnostiquer une hernie discale chez le chien

Pour télécharger cette fiche, cliquez ici.